La famille, lieu de pardon

En août, le blog part en vacances et profitant de la présence du Pape François, au Portugal, pour les Journées Mondiales de la Jeunesse, nous partageons un texte, attribué au Pape, qui reflète l'essence de la famille :

«Il n'y a pas de famille parfaite.

Nous n’avons pas de parents parfaits, nous ne sommes pas parfaits, nous n’épousons pas une personne parfaite et nous n’avons pas non plus d’enfants parfaits.

Nous nous plaignons les uns des autres. On se déçoit.

Il n’y a donc pas de mariage sain ni de famille unie sans l’exercice du pardon. Le pardon est vital pour notre santé émotionnelle et notre survie spirituelle. Sans pardon, la famille devient une arène de conflit et un bastion de souffrance.

Sans pardon, la famille tombe malade. Le pardon est la purification de l’âme, la purification de l’esprit et la liberté du cœur.

Ceux qui ne pardonnent pas n’ont pas la paix dans leur âme ni la communion avec Dieu.

Le chagrin est un poison qui enivre et tue. Garder une blessure au cœur est un geste autodestructeur.

Ceux qui ne pardonnent pas deviennent malades physiquement, émotionnellement et spirituellement.

Pour toutes ces raisons, la famille doit être un lieu de vie et non de mort, un territoire de guérison et non de maladie, une étape de pardon et non de culpabilité.

Le pardon apporte de la joie là où la souffrance a causé la tristesse, et guérit là où la souffrance a causé la maladie.

As-tu aimé cet article? Laissez votre commentaire ci-dessous. Votre avis est important pour nous.

Abonnez-vous également à notre blog pour rester informé de nos actualités et informations.

Avez-vous des questions? Prenez contact avec nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *